Nouvelles

Un Carême solidaire avec les 68,5 millions de migrantes et migrants forcés à travers le monde

Publié le : 2019-03-06 a 00h00 | Catégorie : Paroisses, Catéchèse, Diocèse

Durant la période du Carême, un moment propice au partage, Développement et Paix – Caritas Canada demande aux Canadiennes et aux Canadiens de manifester leur solidarité en faisant un don visant à soutenir les programmes de développement communautaires qui visent à permettre à des communautés des pays du Sud de vivre dignement.

« Nous nous trouvons face à une situation alarmante où chaque minute, 31 personnes sont déplacées de force dans le monde. En ce temps sacré d'introspection, de transformation, mais aussi de partage, chacune et chacun d'entre nous doit essayer de promouvoir une culture de la rencontre, d'aller vers l'autre et de s'imaginer ce qu'il peut ressentir lorsque poussé à fuir et à abandonner sa famille ou sa terre », souligne Serge Langlois, directeur général de Développement et Paix– Caritas Canada.

Initiée par le pape François et Caritas Internationalis, une confédération de 160 organisations humanitaires et de développement dont Développement et Paix, la campagne Partagez le chemin vise à répondre à la crise des migrations forcées qui prend de plus en plus d'ampleur dans le monde. La migration n'est pas seulement une envie, mais c'est pour 68,5 millions d'enfants, de femmes et d'hommes dans le monde menacés par les conflits, l'exploitation des ressources naturelles ou encore les changements climatiques, une nécessité. Mais comme l'a rappelé le pape François lors d'une audience générale le 27 septembre 2017 : « L'espérance est ce qui nous pousse à "partager le voyage", parce que le voyage se fait à deux: ceux qui viennent sur notre terre, et nous qui allons vers leur cœur pour les comprendre, pour comprendre leur culture, leur langue ».

Engagé depuis plus de 50 ans en faveur des personnes vulnérables dans les pays du Sud, Développement et Paix agit au quotidien pour plus de justice sociale. Cette année, à travers les témoignages de familles de la Birmanie, de la Colombie, du Nigéria et de la Syrie, la campagne Partagez le chemin, souligne la nécessité de s'attaquer aux causes profondes de la migration forcée et demande au premier ministre Justin Trudeau que son gouvernement s'engage à appuyer des organisations citoyennes qui promeuvent la paix, la démocratie et les droits humains et à investir davantage dans des solutions diplomatiques et pacifiques aux conflits armés.