Nouvelles

L’ENFANT DE LA CRÈCHE DE BETHLÉEM

Publié le : 2018-12-20 a 00h00 | Catégorie : Paroisses, Catéchèse, Diocèse

Partout sur la terre, le 25 décembre rappelle la naissance d’un certain Jésus né dans une étable de Bethléem, en Judée. Nous pouvons affirmer aujourd’hui sans risque de se tromper que la très grande majorité des humains vivants sur la terre ont entendu parler de lui. Une revue sérieuse affirmait même que, malgré les siècles qui nous séparent de son passage, aucun scientifique crédible ne peut désormais remettre son existence en question. Encore plus : bien peu de personnages historiques ont laissé autant de traces de leur vie et de leurs actions…

Ces affirmations sont d’abord appuyées sur les textes bibliques issus du Nouveau-Testament. Mais il y a aussi, et cela fait toute la différence, des écrits extérieurs à la grande tradition de l’Église, provenant des milieux romains ou juifs du 1er siècle de notre ère, qui font référence à ce prophète itinérant condamné à mort sous Ponce Pilate et dont les disciples continuent de croire en sa résurrection et sa divinité malgré les persécutions dont ils peuvent être victimes. Ainsi donc, nous savons hors de tout doute qu’il était question en haut lieu, quelques années à peine après sa mort, du ministère et de l’impact posthume d’un obscur nazaréen dit « Chrestos », dont l’existence s’est entièrement déroulée au fin fond de l’une des plus petites provinces de l’immense empire romain!

Cela n’a pourtant pas empêché la rapide expansion de la foi chrétienne dans tout le monde connu de cette époque, d’où la nécessité d’une théologie pour mieux comprendre qui était véritablement son fondateur. On comprend les difficultés énormes des penseurs croyants pour rendre compte du mystère d’un être humain à la fois Dieu et homme. Certains insisteront plus sur sa divinité alors que d’autres préfèreront privilégier son humanité. Pour illustrer ce fait, il n’y a qu’à écouter les cantiques traditionnels de Noël dont certains parlent de l’abaissement du Fils qui descend du ciel pour mourir et nous sauver tandis que d’autres s’extasient sur l’enfance de ce Dieu plein d’amour qui nous appelle…

Personnellement, en conformité avec l’enseignement de l’Église, je crois en ce Jésus à la fois vrai Dieu et vrai homme. Je l’accueille comme mon Sauveur et comme mon frère en humanité, semblable à moi en toute chose, excepté le péché. Grâce à lui, Dieu et Fils de Dieu, je peux être certain d’être moi aussi un enfant de Dieu. Et je sais qu’il est venu du Ciel pour révéler les secrets d’amour de son Père et entraîner toute l’humanité dans la perspective du Salut. Et c’est ce message d’espérance unique, cette bonne nouvelle, que j’ai la mission d’annoncer par ma vie, ma foi et mes actions.

Une chose est certaine : nous n’aurons jamais fini d’épuiser le sujet qui concerne Jésus Christ, né de Marie lorsque le temps furent accomplis. En cette magnifique saison, qu’il nous fasse partager son intimité pour mieux le connaître, le recevoir et le donner. Qu’il nous inonde de sa lumière et de sa paix afin d’être de plus en plus des disciples missionnaires au cœur du monde que nous habitons.

À vous tous : un très joyeux Noël et une bonne, heureuse et sainte année 2019.

Pierre Gosselin