Nouvelles

L’AVENT : un temps de joyeuse espérance

Publié le : 2018-11-30 a 00h00 | Catégorie : Paroisses, Catéchèse, Diocèse

Le mois de décembre ramène à chaque année l’Avent, magnifique occasion de nous disposer à bien célébrer la naissance de Jésus Sauveur. Et, il faut bien l’admettre, cette préparation spirituelle n’est pas de trop quand on pense à toutes les autres activités mercantiles liées au fameux temps des Fêtes qui nous submergent dès le début novembre et qui risquent de nous faire perdre de vue l’essentiel.

Évidemment, dans un monde souvent impatient, marqué par le besoin d’obtenir immédiatement tout ce qu’il souhaite, proposer quatre semaines d’attente, même joyeuse, n’est plus très à la mode! À quoi bon perdre un temps devenu si précieux ? Et pourtant, bien des spécialistes le confirment, il y a tant de bienfaits pour le corps, le cœur et l’âme à prendre un pas de recul, faire du ménage dans ses pensées et les orienter afin de mieux réaliser ses rêves.

En fait, et c’est bien dommage, cette culture de l’instantané fait perdre de vue une des plus belles vertus chrétiennes : celle de l’espérance. La croyante et le croyant d’aujourd’hui sont porteurs d’une bonne nouvelle à présenter à notre monde : garder confiance en l’avenir quoi qu’il arrive, même quand c’est difficile, même quand cela semble à première vue impossible. Et pour y arriver, nous avons le privilège de pouvoir nous appuyer sur notre foi en ce Dieu-Père qui nous envoie son Fils pour nous révéler en plénitude qui Il est et nous redire combien il nous aime et nous veut heureux, toujours!

À la suite de saint Paul dans sa première lettre à Timothée, nous saisissons mieux ici que c’est le Christ Jésus lui-même, que nous nous préparons à fêter, qui est notre ultime espérance. Et pour nous aider à mieux entrer dans cette grande vérité de notre foi, nous pouvons profiter de l’Avent pour créer un espace de silence permettant de nous mettre à l’écoute de sa Parole pour l’entendre résonner dans notre aujourd’hui afin de mieux la transmettre ensuite à celles et ceux qui nous entourent.

Comme nous le rappellera la liturgie, le Seigneur est venu, il vient encore et il sera toujours présent dans notre monde et dans notre vie jusqu’à son retour dans la gloire, à la fin des temps. Alors que nous attendons et que nous veillons, notre pape François nous propose trois attitudes à mettre de l’avant tout au long de notre montée vers Noël : vigilance dans la prière, action concrète dans la charité et jubilation dans la louange. Quel beau programme!

 

Pierre Gosselin