Nouvelles

175 ans en solidarité pour une action libératrice

Publié le : 2018-09-19 a 00h00 | Catégorie : Paroisses, Catéchèse, Diocèse

Crédit photo: courtoisie

Message au diocèse de Joliette

En cette année commémorant les 175 ans de fondation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM), on redécouvre le courage, la détermination et la vision de sa fondatrice, Eulalie Durocher (bienheureuse Marie-Rose Durocher) et de ses compagnes qui se sont investies entièrement dans la mission d’éducation auprès des enfants et plus particulièrement, des jeunes filles des campagnes moins favorisées.

Déjà à cette époque, aux débuts très modestes, elles avaient la certitude que ces jeunes femmes créeraient un impact majeur sur la famille et la société. C’était reconnaître ainsi l’importance du leadership féminin et de l’éducation comme moteur de changement social. L’exposition d’archives Éduquer pour libérer, accessible jusqu’au 25 janvier 2019, fait d’ailleurs ressortir la diversité des engagements des SNJM qui vont bien au-delà de l’enseignement.

Une présence significative dans le diocèse de Joliette

Cette aventure, qui a débuté modestement le 28 octobre 1843 à Longueuil, s’est étendue dans de nombreuses régions du Québec, et plus particulièrement dans le diocèse de Joliette. Inspirée par mère Marie-Rose à l’écoute des besoins du temps et qui avait à cœur de travailler en collaboration avec les gens du milieu, la communauté ouvre en 1848, un couvent à Saint-Lin, le 3e de son histoire. La présence SNJM se poursuivra jusqu’en 2010 dans cette localité.  

Au fil des ans et des besoins exprimés, on retrouve des SNJM à Saint-Roch-de-L’Achigan, à Saint-Barthélemy, à l’Épiphanie et à Saint-Jean-de-Matha. Les sœurs œuvrent autant dans les écoles que dans les paroisses.

Interpelées par l’engagement apostolique et spirituel des SNJM, des jeunes filles de ces divers milieux se sont jointes à la communauté poursuivant le rêve de mère Marie-Rose. D’ailleurs, notre fondatrice continue d’être bien présente chez vous et d’inspirer les personnes. Que l’on songe seulement aux trois paroisses qui se sont regroupées sous le vocable de la Bienheureuse Marie-Rose Durocher.

Toujours en mission

De nos jours, les sœurs restent engagées et participent à la mission éducative de l’Église, notamment en pastorale paroissiale et scolaire et en accompagnement psycho-spirituel. Les sœurs SNJM ont formé des alliances avec des organismes et d’autres congrégations religieuses pour combattre la traite humaine, promouvoir la protection de l’eau et contribuer à l’accueil des personnes migrantes et réfugiées.

Les SNJM se sont enrichies au contact des personnes qui ont partagé leurs engagements au Québec et sur les trois continents où elles sont toujours présentes aujourd’hui. Nous croyons que notre œuvre se poursuit à travers elles. Que le 175e de la communauté soit source de célébration.

Consultez notre site Web pour les détails de nos célébrations : www.snjm.qc.ca 

 

Denise Riel, animatrice provinciale